Cosmopolite

Une Voix Pour Tous


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le Voile Islamique est il vraiment Obligatoire ?

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Actualité

Le hidjab n’est pas obligatoire en islam
Gamal Al-Bana, le trouble-culte



Qui est Gamal Al-Bana ? Son nom peut paraître habituel ; effectivement, il a le même patronyme que le fondateur des Frères musulmans d’Egypte. Il écrit depuis les années quarante sur le renouveau religieux et il est redécouvert à l’orée d’un retour de la religion sur la scène publique.

Ce penseur égyptien n’est autre que frère cadet du célèbre Hassan Al-Banna, fondateur des Frères musulmans. Il est en train de bousculer de manière violente les “constantes” islamiques et dérange gravement une certaine idée que l’on se fait de l’avenir des sociétés musulmanes qui ne peuvent être qu’inéluctablement livrées au salafisme triomphant. Il semble qu’il n’en soit rien et, plus que jamais, la pensée islamique semble prise d’une dynamique inattendue.

Al-Banna ne dit rien de moins que le hidjab, voile islamique, n’est pas une obligation légale, que la femme musulmane peut se marier sans témoin et sans ouali (tuteur légal). Le penseur a fait ces déclarations dans un contexte particulièrement tendu en Egypte, alors que le ministre égyptien de la Culture, Farouq Hosni, avait critiqué cette propension de ses concitoyennes à porter le hidjab. Si les propos du ministre sont le fruit d’un démarche intellectuelle éloignée des considérations spirituelles, les conclusions de Al-Banna sont, elles, éminemment religieuses. Pour lui, le hidjab s’est imposé à l’islam puisqu’il était une manière de s’habiller. Gamal Al-Banna souligne que le Coran n’est pas une “marque déposée” pour la retrouver sur les vêtements dits légaux (chari’). Les recommandations contenues dans le verset : “Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines ; et qu'elles ne montrent leurs atours qu'à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs soeurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu'elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu'elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l'on sache ce qu'elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès”(1) traitaient de la manière usuelle de s’habiller à cette époque. Les femmes portaient le voile, comme elles le faisaient depuis des siècles que ce soit en Mésopotamie ou en Grèce, et les hommes des turbans pour se protéger du soleil ou de la poussière. Sinon le seul verset qui évoque le hidjab étant : “ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d'être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.”(2) Selon Al-Banna, il s’agit là d’une allégorie relative à une rideau ou quelque chose qui cache du regard des autres les femmes du Prophète. Mais Al-Banna ne s’arrête pas en si bon chemin, il indique qu’un hadith réputé vrai (sahih) évoque les ablutions que faisaient en commun hommes et femmes et, ainsi, ces femmes ne pouvaient rester couvertes pour accomplir ce rite. Se référant à l’histoire l’islam, il rappelle que le khalife Omar avait sermonné une servante, esclave musulmane, pour s’être accoutrée en mettant le voile, celui-ci permettant de distinguer les femmes libres (qui le portent) des esclaves (qui ne le portent pas).

Un hidjab qui cache bien des misères

Mais en fait, la question du hidjab soulevée par Al-Banna peut paraître accessoire malgré le bruit et la fureur qu’elle a suscitée. Le penseur va plus loin en évoquant les question des libertés individuelles, notamment celles des femmes qui peuvent, selon lui, se marier sans recours ni à un tuteur légal ni à des témoins, les questions de la vie des musulmans en Occident alors qu’ils sont en proie aux tentations, sexuelles notamment, le rapport du musulman à la prière et la question de la suppression de la mixité qu’il qualifie d’“opération barbare”. Les audaces qu’il ose sont sans commune mesure avec tout ce qui a été écrit ou dit jusque-là.

Mais Al-Banna n’est pas là uniquement pour jeter des pavés dans la mare. Pour lui, la lecture même du Coran doit évoluer et les musulmans qui, selon ses propos, “ont donné à l’esprit congé depuis mille ans”, doivent revoir les interprétations du Coran à la lumière des connaissances modernes, de la pensée universelle et de la révolution que le Coran a apporté au moment de sa révélation. Quant au hadith, il en appelle à l’esprit critique des musulmans pour savoir distinguer ce qui est en conformité avec l’esprit du Coran et ce qui ne l’est pas. Il souligne qu’à l’époque des khalifes qui ont succédé au Prophète, certaines des sanctions extrêmes relatives aux péchés capitaux, comme couper la main du voleur, avaient été levées dans des circonstances particulières. Mettant en avant que l’adaptation relative du message divin est inscrite dans l’histoire même de l’islam, il se demande pourquoi ces mêmes adaptations ne seraient plus possibles aujourd’hui.

Pour le frère cadet du fondateur des Frères musulmans d’Egypte, les débats aujourd’hui plus pressants que celui autour du hidjab concernent la citoyenneté, le respect des principes des droits de l’homme dans les pays musulmans. Dès lors, si Al-Banna ouvre un débat au sens le plus large, il reste qu’on ne peut le qualifier d’incroyant (zinbdiq) ou d’impie pour la simple raison qu’il revendique haute et fort son islam et présente des connaissances et une érudition religieuse implacable. Al-Banna n’a rien d’un Ali Sina(3) qui utilise le Coran et ses connaissances religieuses pour mieux critiquer l’islam ; malgré tout ce qui s’est dit sur les Frères musulmans d’Egypte, il défend corps et bien la mémoire de son frère, le Cheikh Hassan.

Bien entendu, les critiques de certains conservateurs, notamment ceux d’Al-Azhar et d’autres, profondément salafistes, ne se sont pas fait attendre. Pour eux, Al-Banna suit le même chemin tortueux que certains intellectuels laïcisants égyptiens ou arabes et n’apporte rien de nouveau. Certes, Al-Banna rappelle des faits historiques et se réfère énormément au patrimoine historique islamique, alors qu’il tire ses conclusions de ses lectures du Coran et des hadiths. Dans le même temps, en allant toucher à un des signes religieux les plus significatifs quant à un retour massif en religion des sociétés musulmanes (les femmes voilées), sous la férule essentiellement des mouvements salafistes ou chiites rampants, il touche à un marquage politique essentiel du fondamentalisme musulman.

Dès lors, même ceux qui le critiquent ne répondent pas aux questions qu’il pose ni ne participent au débat qu’il propose. Ne pouvant remettre en question les idées qu’il avance, seule la censure(4) qui le frappe en Egypte est à même de taire ses propos, faute de pouvoir les réfuter.

Amine Esseghir



1- Sourate Annour (la lumière), 31.

2- Sourate Al Ahzab (les coalisés), 59.

3- Ali Sina est un laïc qui se présente comme un musulman qui a quitté l’islam. Il a créé Faith Freedom International, une sorte d’ONG qui possède essentiellement un site Internet destiné à donner aux musulmans qui ont abandonné leur foi la possibilité de témoigner pour, dit-il, “démasquer l’islam et montrer qu’il est une idéologie impérialiste qui tient du nazisme, déguisée en religion”.

4- Entre autres livres interdits de Gamal Al-Banna, sur proposition de la commission de censure d’Al-Azhar, La responsabilité de l’échec de l’Etat islamique.

Un grand nombre d’articles de Gamal Al-Banna sont disponibles en arabe sur http: http://www.metransparent.com/authors/arabic/banna.html.
__________________

Voir le profil de l'utilisateur
salam alikoum
Cet homme est un ignorant.
rien a ajouter.
salam

Voir le profil de l'utilisateur
salam
Je dirait meme que ces parole sont du kufr c'est un "3ilmani" autrement dit un laïc.

des femmes qui peuvent, selon lui, se marier sans recours ni à un tuteur légal ni à des témoins,

Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) à dit : « Une femme ne peut établir son propre mariage , ni celui d’une autre femme car c’est la prostituée qui établit son propre mariage » (rapporté par Ibn Madja, 1782 et cité dans Sahih al-Djami, 7298).

Pour la question sur le voile et l'emputation de la main du voleur c'est loin d'être barbare au contraire on va parler rien qu'avec la logique, si on fait une expérience ,on va prendre par exemple 2 ville l'une ou l'on va pratiquer la shari'a et l'autre la lois de la republique.
Vous verrez qu'au bout d'un an il y aura plus de violence dans la ville dites "republique" que celle de la shari'a parce que les gens qui on été prévenu du chatiment qu'il encour s'il commétent des infraction seront calme tandis que si on met 5 ans de prison a un type il va recommencer.
On dit le voile c'est symbole d'opression ...ect la valeur de la femme c'est la feme libre tout ça c'est n'importe quoi, le voile c'est la valeur de la femme c'est ce qui la valorise pour eux la femme en boîte de nuit qui ce fait drogué puis violé ,qui ce fait draguer a chaque coin de rue ...ect c'est ça la valeur de la femme?
Non le voile préserve la femme,la protége, l'islam considére la femme comme un bijoux précieux qu'il faut protégé et ce n'est pas parce que je suis musulman que je dit ça il n'y a qu'a regardr les emmission du type "conféssion intime" (mon mari est jaloux..ect) lol meme les non croyant ne veulent pas que leurs femme sortent mal habiller.

Voir le profil de l'utilisateur http://unevoixpourtous.niceboard.com
salem
concernant Gamal Al-Bana, cet homme avait fait la prison depuis il est devenu fou et il dit tout ça pour se rendre interessant !

Voir le profil de l'utilisateur
L’argumentation avancée par Gamal Al-Banna n’est pas très rigoureuse, mais au delà de ça, il est vrai en effet que nulle part, dans le Coran, il n’est écrit que la femme doit se voiler la tête.
Que ceux qui ne sont pas d’accord apportent un seul verset prouvant le contraire !

Paix sur tous

Voir le profil de l'utilisateur
salam

Asad Taquillah je ne vait pas t'accusé sans preuve mais tes parole sont ceux des 3ilmani (laïc) qui égare les gens en ce fesant passer par des musulman.

Le Coran dit:
Ô Prophéte! Dis a tes épouses,à tes filles,et aux femmes des croyants de ramener sur elles leurs grand voiles:close:

Dans tout les Tafsir notament celui de Bnou Abbas(RH) celui qui a demander au Prophéte (sws) de lui apprendre le Tafsir el Coran.
Ou il dit clairement que tout ce qui est séduisant doit etre caché sauf ce qui apparait d'elle (Ila Ma Dahara Minha) le visage,et les main,selon le Tafsir de Bnou Abbas(RH).

Asad je ne sais pas d'ou tu sort ton Tafsir,les compagnons et les grand savant sont tous d'accord sur le fait qu'il faut caché la chevelure ce n'est pas en 2007 qu'on ferra un Tafsir érroné du Coran.

Evite ce genre d'intervention.
Merci.

Voir le profil de l'utilisateur http://unevoixpourtous.niceboard.com
Paix sur vous Abou_Soufyan,

Le verset que vous avez cité ne dit pas que les femmes doivent se couvrir la tête.
Ce sont les tafsirs qui le disent, c'est-à-dire, les hommes qui ont interprété le Coran.

Ne mettons pas au même niveau la parole de Dieu et la parole des hommes.

Paix

Voir le profil de l'utilisateur
salam

Je suis desolé mais Bnou Abbas (RH) a était l'éléve du prophéte(sws) l'homme le plus parfait a qui toute erreur est impossible et bnou Abbas et les autre grand homme du Tafsir ne sont pas n'importe qui ce n'est pas toi qui va fair un Tafsir du Coran quand meme.

Salam

Voir le profil de l'utilisateur http://unevoixpourtous.niceboard.com
Paix sur vous, Abou_Soufyan

Je reprends votre argumentation :

Le Coran dit:
Ô Prophéte! Dis a tes épouses,à tes filles,et aux femmes des croyants de ramener sur elles leurs grand voiles:close:

Ma question est : pourquoi citez-vous ce verset (qui est le [33 :59]) ?
Que prouve-t-il ?


Dans tout les Tafsir notament celui de Bnou Abbas(RH) celui qui a demander au Prophéte (sws) de lui apprendre le Tafsir el Coran.
Ou il dit clairement que tout ce qui est séduisant doit etre caché sauf ce qui apparait d'elle (Ila Ma Dahara Minha) le visage,et les main,selon le Tafsir de Bnou Abbas(RH).

Ici, vous parlez d’un autre verset, le [24:31], et en particulier du passage de ce verset habituellement traduit par "de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît".
Ce passage est clair : la femme ne doit pas montrer les parties séduisantes de son corps, sauf ce qui en apparait à travers les vêtements. Par exemple, une femme ne doit pas montrer sa poitrine ; alors elle la cache par ses vêtements, mais elle ne peut pas cacher la forme des seins qui continue d’apparaitre au travers des vêtements.

Selon une opinion attribuée à Ibn Abbas, le passage signifie que la femme doit cacher tout son corps, sauf le visage et les mains.
Déjà, le verset ne dit pas que la femme doit cacher tout son corps ; il parle uniquement des atours (zeenatahunna).
Ensuite, dire que la partie Ila Ma Dahara Minha refere au visage et a la poitrine me semble très aventureux (si Dieu avait voulu dire cela, Il l’aurait sans doute dit explicitement, non ?) ; et en outre, c’est loin de faire consensus.
Les hanafites considèrent que les pieds aussi font partie des parties visibles.
Et les hanbalites (et, aujourd’hui, les salafites) considèrent que tout le corps doit être caché (y-compris le visage, sauf peut-être les yeux).
Donc, comme vous le voyez, tout le monde ne suit pas aveuglément l’opinion attribuée à Ibn Abbas.

Pour ma part, et comme je vous l’ai expliqué plus haut, je trouve que ce passage du Coran est clair, et n’a pas besoin d’être déformé par des tafsirs.
Pour moi, la parole de Dieu doit prévaloir sur les paroles des hommes qui l’ont interprétée.

Paix sur vous

Voir le profil de l'utilisateur
Salam
Asad d'ou tu sort ton Tafsir,il ne suffi pas de savoir lire l'arabe pour comprendre,Le Coran est si complexe qu'il faut avoir une certaine refléxion,une science,que seul le Prophéte(sws) et ses Compagnons avait ,ce sont les meilleurs musulman que la Terre est connu il sont meme sité dans plusieur sourate.Leurs foi était tel qu'on ne peut les egalé il savent trés bien intérprété le Coran ce n'est pas en 2007 que M.Asad va fair un Tafsir.

Pour l'histoir des 4 ecole juridiques ils y a des divergence sur la maniere de porté le hijab mais ils sont tous d'accord sur le fait qu'il doit couvrire impérativement les cheveux.

Tu à toi meme dit:
Ce passage est clair : la femme ne doit pas montrer les parties séduisantes de son corps

Les cheveux sont considéré comme un atout de seduction.

Le debat est clos.
Salam

Voir le profil de l'utilisateur http://unevoixpourtous.niceboard.com
Paix sur vous, Abou_Soufyan
Abou_Soufyan a écrit:
Asad d'ou tu sort ton Tafsir,il ne suffi pas de savoir lire l'arabe pour comprendre,
Mon tafisr, c’est juste les mots en Arabe pris tel quel.
Dans l’expression illa ma thahara minha, il n’y a pas les mots "visage" ni "mains". Il y a le verbe thahara, qui est généralement traduit par "apparaitre".
Ce passage est simple et facile à comprendre, et il n’y a pas de raison de lui faire dire autre chose que ce qu’il dit.
Abou_Soufyan a écrit:
Le Coran est si complexe qu'il faut avoir une certaine refléxion,une science,que seul le Prophéte(sws) et ses Compagnons avait ,ce sont les meilleurs musulman que la Terre est connu il sont meme sité dans plusieur sourate.Leurs foi était tel qu'on ne peut les egalé il savent trés bien intérprété le Coran ce n'est pas en 2007 que M.Asad va fair un Tafsir.
En ce qui concerne les paroles attribuées au prophète ou à ses compagnons, rien ne garantit qu’elles aient été transmises fidèlement.

Donc pour ma part, je préfère en rester a la parole de Dieu, c’est-a-dire le Coran, dont je suis convaincu qu’il n’a pas été corrompu au cours du temps.
Abou_Soufyan a écrit:


Pour l'histoir des 4 ecole juridiques ils y a des divergence sur la maniere de porté le hijab mais ils sont tous d'accord sur le fait qu'il doit couvrire impérativement les cheveux.

Tu à toi meme dit:
Ce passage est clair : la femme ne doit pas montrer les parties séduisantes de son corps

Les cheveux sont considéré comme un atout de seduction.

Le debat est clos.


Si vous considérez les cheveux comme une des parties séduisantes du corps, pourquoi n’y incluez-vous pas le visage ?
Le visage n’est-il pas beaucoup plus séduisant que les cheveux ?

Ce que je vois, c’est que le passage "et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît" est immédiatement suivi par une illustration concrète, où il est dit aux femmes qu’elles doivent se couvrir la poitrine (juyoobihinna).
Et j’imagine que nous serons d’accord sur le fait que la poitrine est une partie du corps beaucoup plus génératrice de désir chez l’homme que les cheveux.

Nulle part dans le Coran il n’est dit explicitement que la femme doive se couvrir les cheveux.
Libre à vous, si vous êtes une femme, de vous couvrir les cheveux, mais ne faisons pas de cela une obligation divine, car ça n’en est pas une.

Paix

Voir le profil de l'utilisateur
Salamou3ala Mani Taba3a Lhouda

Avant notre epoque il n'y a jamais eu de divergence sur le voile islamique meme durant les dur periode qu'est connu l'islam.Personne ne pouvez dire que le voile n'était pas obligatoir,c'est impossible que tout ces siecle passer et les musulman nous ai menti sur le fait que le voile est obligatoire.Si vous avez une preuve que meme a l'epoque le voile n'était pas obligatoir donnez la moi?

Sauf jusqu'a aujord'hui oû l'on entend ce genre de discour,les cause de ce changement son nombreux:

La plus importante cause est que les gens ignorent la religion islamique et quand on ignore quelque chose c'est facile de critiquer et quand c'est facile de critiquer on donne obligatoirement un faux jugement.

La religion islamique est une science ou plutôt des sciences,

Ce sont les tafsirs qui le disent, c'est-à-dire, les hommes qui ont interprété le Coran

On constate que:

1) soit nous avons pas besoin d'interpréter les Parole du Coran,

2)n'importe qui peut espliquer (tafsir) le Coran a sa maniére?



Et c'est ça la catastrophe ceux qui disent ce que vous avez dit est loin de comprendre ce qu'est l'islam.

Reponce:

1)si nous avons pas besoin d'interpréter le Coran comme vous avez dit
Ce sont les tafsirs qui le disent, c'est-à-dire, les hommes qui ont interprété le Coran.
celà veut dire que tout le Coran est clair et que nous avons pas besoin de l'espliqué? celà signifie que vous ignorez les sciences de la religion islamique.Car dans le Coran il y a des verset appelé "Mouhkamat" et d'autre appelé "Moutachabihat" en voici la preuve dans le verset 7 sourate "Imran" C'est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s'y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d'autres versets qui peuvent prêter à d'interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au coeur une inclinaison vers l'égarement, mettent l'accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n'en connaît l'interprétation, à part Dieu. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent : "Nous y croyons : tout est de la part de notre Seigneur !" Mais, seuls les doués d'intelligence s'en rappellent:close:


et si nous n'avons pas besoin de Tafsir comment espliqué le mot "bithulmin" dans le verset suivant sans ce référer au autre tafasir
Allatheena amanoo walamyalbisoo eemanahum bithulmin ola-ikalahumu al-amnu wahum muhtadoona close Sourate el An-3am(les bestiaux) V.82


justement si vous dites que le Coran est clair vous devait accepté toute les Parole du Coran comme l'emputation de la main du voleur...ect vous choisissez ce qui vous plait dans le Coran et vous rejettez ce qui vous géne comme l'a dit Allah(swt) Croyez-vous donc en une partie du Livre et rejetez-vous le reste ? Ceux d'entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l'ignominie dans cette vie, et au Jour de la Résurrection ils serons refoulés au plus dur châtiment, et Dieu n'est pas inattentif à ce que vous faites.
close Sourate Baqara V.85 donc nous avons obligatoirement besoin d'expliquer le Coran et les preuve sont nombreuses.
</B>


2)Si n'importe qui peut interpréter le Coran,pouvez vous m'espliquer ce que veut dire "Fath" dans le verset "Ida Ja A Nasrou Llahi wal Fath" et "Wa Houa Lkahirou Fawka 3ibadih", "Bal Yadahou Mabsotatani" et j'en passe.

Faites Attention car si vous n'espliquez pas correctement ces verset coranique surtout les 2 derniers celà mene au Kufr.Je ne dit pas ça pour vous faire peur mais parce qu'il faut avoir la science appeler "3akida" (Tawhid),et les science du Tafsir el Coran tel que "Asbab Anouzoul"(les cause de la revelation des verset) "Mouhkam wal Moutachabih","Anassikh Wal Mansoukh" Les lecture Coranique et ces science tel que "el Waqf" "wal Ibtida" "Arasm" "Atawjih" ...ect pour pouvoir interpréter le Coran.

Donc ce n'est pas n'importe qui qui peut interpréter le Coran.


...les hommes qui ont interprété le Coran


Vous aussi vous avez espliquer le Coran en m'espliquant que "Ila ma Dahara Minha" ne signifiez pas les cheveux.

Pourquoi vous avez dit:
Pour moi, la parole de Dieu doit prévaloir sur les paroles des hommes qui l’ont interprétée
Donc pour ma part, je préfère en rester a la parole de Dieu, c’est-a-dire le Coran, dont je suis convaincu qu’il n’a pas été corrompu au cours du temps.




Vous aussi vous avez interprétez le Coran.Alors d'une part nous avons le Tafsir de Bnou Abbas,Bnou Masoud,Bnou Kathir,Tabari,Zamakhchari,Kourtoubi..ect et tout les autres groupes islamique (ancien et contemporain) et les savant qui connaissent trés bien les science islamique et de l'autre nous avons votre tafsir
Qui voulez vous que je choisissent?

Le Tafsir de Bnou Abbas a qui le prophéte(sws) a invoquer Allah pour qu'il face un Tafsir en disant(sws) dans la du3a"Allahouma Faqih/ou fi Din wa 3alimhou Ta/wil" ou vous ou quelqu'un d'autre qui ne sait meme pas comment fair la priére?

Cette Du3a est une preuve contre vous car le Prophéte(sws) a invoquer Allah pour qu'il face le Tafsir el Coran et il a meme appelé Bnou Abbas(RH) "Tourjouman el Coran" (le traducteur du Coran) alors comment pouvez vous dire
je préfère en rester a la parole de Dieu, c’est-a-dire le Coran, dont je suis convaincu qu’il n’a pas été corrompu au cours du temps.
.


vous avez dit aussi:
Que ceux qui ne sont pas d’accord apportent un seul verset prouvant le contraire

de ma part je voudrais aussi la preuve que "ila ma dharaha minha" ne designe pas les cheveux?

Je vous ai donner les preuves de Bnou Abbas et vous qu'elle sont vos preuve? Et si vous dites que vous en resté a la parole de Dieu je rappel que je vous ai donner les condition et les science qui doivent etre accise pour espliquer le Coran.Vous voulez un islam moderne alors qu'il n'y a qu'un seul islam celui que le prophéte(sws) nous a laisser.



En ce qui concerne les paroles attribuées au prophète ou à ses compagnons, rien ne garantit qu’elles aient été transmises fidèlement.

Malheuresement voici encore une autre preuve que vous etes trés loin de la science islamique et vous dites des choses trés grave qui peuvent etre du Kufr car vous nié les paroles attribuée au Prophéte(sws)

Si je dit que vous etes un ignorant de la religion islamique c'est parce que les parole du prophete(sws) nous on été transmise d'une maniere scientifique (c-à-d à traves des science et des régles précise et authentique) pour savoir ce qui est vrai(sahih,hassan) et ce qui ne l'est pas(mawdou3,da3if)

Je vous conseil de revenir au science du hadith surtout le Jarh wa Ta3dil car malheuresement vous ne connaissez pas toute ces science pour donné un jugement mais vous juger quand meme.

J'ai sité:

Ô Prophéte! Dis a tes épouses,à tes filles,et aux femmes des croyants de ramener sur elles leurs grand voiles

Alors que signifie le mot "voile"? Meme dans le dictionnaire français la definition du mot voile est "morceau de tissu qui cache les cheuveux"

En ce qui conserne "zeenatahunna" et "ila ma dhahara minha" vous donner aussi un Tafsir.

zeenatahunna sont les chose qui donne de la beauté (zinna) a la femme que ce soit d'origine ou artificiel c'est a vous de savoir quel sont les choses attirantes chez la femme.

Meme si vous ne considérez pas les cheveux comme zeena nous devont obeire a Allah(swt) car c'est lui qui nous a crée et c'est Lui(swt) qui sait ce qui et bien et ce qui est mauvais pour nous.et ce n'est pas les hanafite et les salafites qui disent qu'il faut caché tout le corps(visage et pieds) c'est une autre preuve que vous donné un jugement sans savoir car c'est un Tafsir de Bnou Masshoud (RH) donc nous avons 2 maniere de porté le voile,tout le corp sauf le visage et les main selon Bnou Abbas et tout le corp selon Bnou Masshoud nous sommes tous d'accord sur le fait de caché les cheveux.

Pour finir je vous conseil d'apprendre les science islamique et vous devait savoir que ceux qui nie une obligation de Dieu est un mécréant.

Croyez-vous donc en une partie du Livre et rejetez-vous le reste ? Ceux d'entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l'ignominie dans cette vie, et au Jour de la Résurrection ils serons refoulés au plus dur châtiment, et Dieu n'est pas inattentif à ce que vous faites.close
Voilà ceux qui échangent la vie présente contre le vie future. Eh bien, leur châtiment ne sera pas diminué. Et ils ne seront point secourus.close Al Baqara V.85/86

Je vous souhaite de retrouver la bonne voie
Wa Salamou 3ala Mani Taba3al Houda





Voir le profil de l'utilisateur http://unevoixpourtous.niceboard.com
salam alikoum


Voici un docucment qui va dans ce sens que tu met en avant abu sufyan sur les divergences de notre siecle des temps modernes.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ __ _
Pour le réformateur tunisien, il n’y a pas de conviction sans interrogation.
Et toute forme de critique est possible quand on est musulman de conviction.

Historien, ancien recteur de l’université de Tunis, fils du bourguibisme, Mohamed Talbi, musulman pratiquant, est aujourd’hui l’un des penseurs les plus rigoureux et les plus audacieux de la réforme de l’islam.


Le Nouvel Observateur. – En quoi consisterait pour vous, au xxie siècle, une bonne réforme de l’islam ?

Mohamed Talbi. – Avant toute réforme, il faut s’affirmer musulman en vertu d’une triple adhésion : adhésion au témoignage, adhésion au langage, adhésion d’observance. On peut discuter l’observance tant qu’on ne réduit pas l’islam à un vague déisme sans pratique. Car on entre alors dans la catégorie dite de « l’athéisme pratique » des sociologues. On se comporte comme n’importe quel athée, mais qui ne veut pas se dire athée parce qu’il croit tout de même à quelque chose, un absolu, une divinité.

La réforme ne viendra jamais du dehors mais de l’intérieur de la mosquée. Et là, tout est possible, si l’on est musulman de conviction, par le libre jeu de la réflexion critique, du doute, de la mise en interrogation, car il n’y a pas de conviction sans interrogation.

N. O. – Mais, dans le cas de Salman Rushdie par exemple, on a tenté d’étouffer cette réflexion critique…

M. Talbi. – C’était un cas plus politique que théologique. Rushdie a fait de la provocation, et il s’est trouvé un imam pour en profiter dans un contexte politique. Rushdie est toujours libre d’écrire ce qu’il veut. Des centaines de musulmans se sont exprimés dans un livre pour le soutenir. Il y a un autre ouvrage collectif sur l’islam dans lequel un auteur se déclare athée. Qui l’a jamais inquiété ? La religion musulmane elle-même insiste pour que soit rejeté l’islam mimétique ou la simple imitation de la tradition, le taqlîd. Les réformes sont toujours possibles, tant qu’il n’y a pas rejet définitif du devoir d’observance de la part de celui qui les propose.

N. O. – Mais il y a aussi le cas de Fazlur Rahman, le grand réformateur pakistanais, dont le livre « Islam et modernité » a été condamné et qui a dû partir en exil parce qu’on lui reproche d’avoir réduit la parole du Coran à un langage humain…

M. Talbi. – Fazlur Rahman reste musulman sunnite et pratiquant. Il n’a pas dit ce qu’il a dit pour contester le caractère divin du Coran. Je le dis moi-même de manière moins provocante : le Coran, en amont, est une parole divine puisque c’est Dieu qui parle, c’est une parole théandrique (1) selon le terme théologique approprié. Seulement, cette parole n’est pas mots, sons ou écriture. Elle est, comme Dieu, quelque chose qui ne peut être ni conçu par l’esprit ni réalisé en son essence même. Dieu n’a pas parlé qu’au prophète Muhammad, il a parlé à tout le monde. Il a parlé à Abraham, et qui nous dit qu’il n’a pas parlé à Bouddha et à Vishnou ? Dieu parle. Tout parle de Dieu. Quand un oiseau gazouille, il est la manifestation de cette diversité fantastique de l’Etre, Absolu et Unique, mais qui a créé un monde infiniment multiple.

C’est quand cette parole descend dans l’Histoire qu’elle prend une expression humaine, quelle qu’elle soit. Le Coran le dit. Ce peut donc être en russe ou en malgache, pourquoi pas ?

N. O. – Il y a le primat de la langue arabe, tout de même ?

M. Talbi. – Absolument pas. Le Coran dit que si ce Coran avait été révélé ailleurs, il aurait été révélé dans la langue des gens au milieu desquels il serait descendu.

N. O. – Et l’i’jâz, le miracle de l’inimitabilité du Coran ?

M. Talbi. – Mais qui vous dit que ce miracle est simplement linguistique ? Si Dieu parle et qu’il veut que Sa parole soit un défi lancé à l’humanité, la dictée est divine, mais l’expression est humaine. Cela peut être dans n’importe quelle langue. Ce n’est pas spécifique à la langue arabe. Fazlur Rahman, pour revenir à lui, ne dit pas que c’est le Prophète qui, le recevant de Dieu, a donné forme au Coran. le Prophète a reçu une parole en langue déjà formulée, et la formulation est divine. Dieu n’est pas incapable ! Je ne pense pas que le prophète Muhammad soit plus capable que Dieu de donner une formulation. C’est une parole théandrique, entièrement divine en amont. Mais, en se réfractant dans l’Histoire, elle ne peut parvenir aux hommes que si elle leur parle dans leur langue… En aval, parole entièrement humaine. Elle est soumise à toutes les approches possibles, philologiques, linguistiques. Les Arabes avaient dépensé des trésors d’ingéniosité dans l’approche de la langue pour comprendre le Coran. Mais l’approche peut être historique, sociologique, anthropologique et utiliser tous les outils d’aujourd’hui.

N. O. – Comment réformer sans enfreindre la parole divine quand il s’agit de la charia, de l’apostasie, de la séparation de la religion et de l’Etat, de la sunna, du djihad, du voile ?

M. Talbi. – Voilà bien des points d’interrogation. Ils constituent pour le musulman de bons poteaux indicateurs. Le questionnement – recommandé par la parole divine – s’est imposé de lui-même quand, au Nigeria, Safiya a été condamnée à la lapidation. Etait-ce acceptable pour moi ? Le réformiste se demande : cette loi est certes inscrite dans la charia, mais est-elle conforme à la seule source contraignante, le Coran ? Parce que, du point de vue de la réforme, tout le reste n’est pas contraignant.

N. O. – Et si la sunna l’imposait ?

M. Talbi. – Mais laquelle ? Il faut qu’elle soit authentique. Le Coran est authentique, il n’en va pas de même pour la sunna. Elle a été mise en question dès sa naissance. Dans un texte, vous avez trois cents hadith (épisodes rapportés de la vie du Prophète), chez al-Bukhâri vous en avez cinq mille, chez d’autres, trente mille. Les musulmans ne sont pas d’accord sur la sunna. C’est le cœur du problème de la réforme. En vertu de quels critères prendre en compte les hadith ? En prenant appui sur la solidité de la chaîne de transmission, l’isnâd ? Il est aujourd’hui clair que cette approche ne permet pas de discerner l’authenticité d’une tradition. Certains hadith se contredisent, d’autres sont absurdes. Le critère que je propose pour une réforme, c’est le Coran : tout hadith en contradiction avec le Coran, avec sa lettre ou avec son esprit, est à écarter sans appel. Seul le Coran oblige.

Voir le profil de l'utilisateur
Paix sur vous abu sufyan

Excusez-moi, mon frère, mais je ne vois pas très bien ce qu’il y a de nouveau dans votre dernier post.
Je n’y vois pas en quoi vous réfutez ce que j’ai écrit.

Pourriez-vous ré-exprimer votre pensée, ou, plus simplement, améliorer la mise en forme de votre dernière contribution ?

Que la paix soit sur vous

Voir le profil de l'utilisateur
salam

Je vous demande simplement de repondre au question que je vous ai posez rien de plus.

salam

Voir le profil de l'utilisateur http://unevoixpourtous.niceboard.com
Paix sur vous, Abou_Soufyan

Si vous êtes un admin de ce forum, alors, je vous suggère de jeter un œil au style dans lequel apparaissent les paroles citées. Dans mon navigateur, elles sont de la même couleur que le fond, si bien qu’on ne les voit pas (il faut les sélectionner pour les voir).
C’est pour cette raison que je n’ai pas compris votre réponse à la première lecture.

Abou_Soufyan a écrit:
Celà veut dire que tout le Coran est clair et que nous avons pas besoin de l'espliqué?

Oui, le Coran est clair, a l’évidence.

[36 :69-70] : Nous ne lui (à Muhammad) avons pas enseigné la poésie; cela ne lui convient pas non plus. Ceci n'est qu'un rappel et une Lecture [Coran] claire, pour qu'ils avertisse celui qui est vivant et que la Parole se réalise contre les mécréants.

Allez-vous nier ce verset ?
Et encore, je pourrais vous en citer plein d’autres…

Abou_Soufyan a écrit:
de ma part je voudrais aussi la preuve que "ila ma dharaha minha" ne designe pas les cheveux?
Ben non, il n’y a pas le mot "cheveux" dans ce passage.

Trouvez-moi donc un verset du Coran qui dit que la femme doit se couvrir les cheveux (où il y a le mot "cheveux").

Paix sur vous mon frère

Voir le profil de l'utilisateur
Salamou3aleycoum

Je suis desolé pour l'ecriture je vait essayer d'arranger ça,

mais vous n'avez pas repondu a toute les question,continuez

WA 3aleycoum salam

Voir le profil de l'utilisateur http://unevoixpourtous.niceboard.com
Salam alykoum,


Chers sofian je cherche à vous joindre merci me contacter par mail par imode, trés important.



Je compte sur toi,


salam

Voir le profil de l'utilisateur
Est ce ce que le Voile est obligatoire meme si il n est pas donc cité de se couvrir explicitement les cheveux ? bounce confused

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum